AccueilFAQS'enregistrerGroupesConnexionAdhérer
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
Marque Pages
 
----------------
 
 
----------------
 
 
----------------
Mentions légales du forum
Sondage
Vous sentez-vous représentés par vos élus lycéens ?
Oui
50%
 50% [ 34 ]
Non
47%
 47% [ 32 ]
autres
3%
 3% [ 2 ]
Total des votes : 68
Statistiques
Nous avons 458 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Bernabe80

Nos membres ont posté un total de 18246 messages dans 1374 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 32 le Mer 4 Déc 2013 - 17:00
Mots-clés

Partagez | 
 

 Lycéens et forces de l'ordre

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Sam 10 Mai 2008 - 17:00

Citation :
Si tu n'as pas lu le rapport de l'UNL, et bien fais-le !

Etrange façon d'argumenter que de dire à son contradicteur de faire le boulot de celui qui affirme quelque chose sans apporter la preuve Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Kero
Engagé
Engagé


Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 31
Localisation : Reims
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Sam 10 Mai 2008 - 20:00

Ce n'est pas aux policiers mais à la justice de sanctionner les infractions. C'est une des plus importantes bases de la démocratie. Ne pas respecter ce principe, surtout quand il est question de politique, c'est ouvrir une porte vers toutes les dérives policières et autoritariste possibles et imaginables. Cette règle ne devrait jamais -au grand jamais- être bafouée.

Je vous copie un mail effrayant, il a fait le tour des profs de fac et des étudiants "mobilisés" cet hiver (Rappel: mouvement étudiant contre la loi LRU): (Désolée pour la longueur)


Citation :

Message d'Alice Vertraeten (MCF anthropologie) concernant la situation de Lyon II


Bonjour à tous,

Ma fac (Lyon II) s'enfonce tous les jours un peu plus dans le mépris des étudiants et dans une logique policière qui m'inquiète profondément. Les médias ne nous suivent pas, ne relaient rien, s'auto-censurent ou se font censurer.
Tout a commencé avec la Loi Pécresse de réforme des Universités, signée dans la précipitation cet été par le président de la fac, Monsieur Journès. Certains étudiants et enseignants s'opposent à cette loi.

Les étudiants ont choisi le blocage de l'Université comme mode d'action. On peut être pour ou contre, je ne suis pas sûre que ce choix ait rendu service aux manifestants et à leur image mais aujourd'hui, à la limite, peu importe. On a, pour l'instant, dépassé ce débat.
Depuis quelques jours, le président de l'Université a fait appel aux "forces de l'ordre": Des vigiles privés, très jeunes, non assermentés, arrogants et dépassés par les événements, patrouillent dans la fac avec au bras un brassard orange marqué "sécurité". Ils apostrophent tout le monde, tutoient tout le monde et nous demandent de justifier de notre présence dans l'Université en montrant notre carte "cumul" (une carte magnétique d'étudiant ou d'enseignant qui sert aussi de carte de bibliothèque et de carte... de paiement dans l'enceinte de la fac. Ce qui, en soi, ne me plaît déjà pas beaucoup).
Il semble bon de rappeler qu'une Université est, selon la loi, un "établissement public à vocation scientifique et culturelle"... Les étudiants qui manifestaient scandaient à l'encontre des vigiles, hier matin : "Voyous, racailles." Car certains d'entre eux s'amusent à retenir les étudiantes pour les draguer, d'autres en sont venus aux mains avec des étudiants de leur âge, une étudiante a été "étranglée" avec son écharpe pour qu'elle dégage un passage.
A l'entrée principale du campus de Bron, et rue Chevreul sur le campus des quais du Rhône, dès 7h30 le matin, tous les jours, les CRS arrivent pour déloger les étudiants qui protestent. 9 cars de CRS devant le campus de Bron, 9 cars de CRS devant le campus des quais de Rhône. Ils sont, régulièrement, soutenus par la gendarmerie mobile.

J'étais là, hier matin. Deux de mes étudiantes m'avaient dit avoir été "molestées" par les CRS la veille et voulaient que j'en sois témoin. Eh bien oui, ils les plaquent au sol, les jettent plus loin, les matraquent dans le ventre et sur la tête.
Sur les quais, hier, deux leaders syndicaux étudiants (un de Lyon 2, l'autre de Lyon 3) ont été désignés du doigt par des policiers en civil avant d'être poursuivis dans une rue adjacente par les CRS. Ce qui signifie, nous sommes d'accord, qu'un travail préalable "d'information" a été effectué et que ces arrestations sont ciblées pour détruire les mouvements syndicaux. Les deux hommes sont en garde-à-vue et devraient être déférés à la Justice aujourd'hui même (donc: il existe désormais des comparutions immédiates pour les manifestants, vous serez prévenus). Dans un communiqué odieux et mensonger, la présidence de la fac dit qu'ils sont "extérieurs à l'Université" et que ces arrestations sont survenues après des troubles.
Il n'y a pas eu de troubles autres que la manifestation pacifique, nous sommes plusieurs enseignants à en être témoins.
Un étudiant a été blessé et, une fois aux Urgences, a hérité de douze points de suture sur le crâne. Des étudiants ont été mis en joue au flashball. Des policiers en civils sont toujours là, dont un homme sur mon campus: de "type méditerranéen", il porte une grosse doudoune noire, un talkie walkie dans une poche, un appareil photo dans l'autre. Lui et ses camarades filment longuement les manifestants. S'ils ont effectivement été convoqués par le président de l'Université dans le seul but de permettre aux étudiants qui veulent suivre les cours d'entrer dans la fac, pourquoi filment-ils? Doit-on ajouter la DGSE à la liste des membres du personnel de l'université?
De notre côté, enseignants ou étudiants, ils nous empêchent un maximum de filmer. Ce qui signifie que les images disponibles sur youtube et sur dailymotion ne sont pas à la hauteur de la réalité.
Face à cette situation, plusieurs enseignants, dont je suis, ont refusé de faire cours. Je refuse d'entrer dans une fac investie de forces de police, de gendarmerie et de vigiles privés non assermentés. Je refuse de montrer des papiers d'identité pour me rendre sur mon lieu de travail. Je refuse de me faire bousculer par des CRS. Je refuse de me faire tutoyer avec mépris par des individus que je ne connais pas. Je refuse d'entendre un vigile insulter un de mes collègues (pourtant munis du sac en cuir typique de l'enseignant, pourtant plus honorable que moi dans l'allure avec ses cheveux blancs) en lui disant "J'vais t'fumer toi, j'vais t'fumer."
Nous ne sommes pas, que je sache, dans un état policier. Ou alors il faut nous le dire clairement, parce que cela signifie que les règles du jeu ont changé. Je croyais que l'on avait le droit de grève dans notre pays. Je crois que ce qui m'inquiète le plus, c'est de recevoir des communiqués de la Présidence affirmant que la situation est désormais "normale".
SI CETTE SITUATION EST NORMALE, JE DEMISSIONNE.
D'autre part, pour permettre l'action des ces policiers, militaires et vigiles, toutes les sorties de sécurité sont bloquées. Certains enseignants et étudiants s'obstinent à faire cours dans une ambiance délétère et dangereuse. Ce qu'ils risquent purement et simplement, en cas d'incendie, c'est de brûler vifs dans des locaux qui sont déjà vétustes.
Je joins à ce message la "Lettre ouverte à la présidence de Lyon 2" rédigée par des enseignants (datée d'avant hier 5 décembre et déjà dépassée par les événements d'hier), ainsi que le dernier message de la présidence elle-même, pour que vous puissiez juger vous-même de la mauvaise foi, du mépris et des ronds de jambe du langage qui se banalisent dans notre environnement politique et médiatique.

Alice Verstraeten
Revenir en haut Aller en bas
Kero
Engagé
Engagé


Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 31
Localisation : Reims
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Sam 10 Mai 2008 - 21:05

Sinon, à propos du droit de grève (et donc de manifestation pendant les heures de cours), il n'est pas prévu par la Constitution (ni par la Loi ou le Règlement, d'ailleurs) :

- Art 10 de la DDHC:"
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi."
- Art 7 du préambule à la Constitution de 1956: "
Le droit de grève s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent."

Or, justement, la Loi ne prévoit le droit de grève que pour les travailleurs et non pour les étudiants, encore moins pour les lycéens.
En revanche, l'obligation d'assiduité existe elle réellement dans les règlement intérieurs, que, faut-il le rappeler, chaque lycéen a accepté de signer.

C'est peut-être regrettable, mais c'est comme ça. Enfin, Dieu merci, beaucoup de lycées sont assez coulants à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Sam 10 Mai 2008 - 21:11

Citation :
Or, justement, la Loi ne prévoit le droit de grève que pour les travailleurs et non pour les étudiants, encore moins pour les lycéens.

Ne penses-tu pas (si je peux me permettre de te tutoyer) que les étudiants sont des travailleurs intellectuels et qu'à ce titre ils devraient avoir le droit de grève ?
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1408
Age : 27
Localisation : Devant mon ordinateur !
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Sam 10 Mai 2008 - 22:52

Les lycéens n'ont certes pas le droit de grève (difficile étant donné que ce ne sont pas des travailleurs) mais ils ont le droit de manifester. Du moins, cela n'est pas interdit par la loi. Or «tout ce qui n’est pas défendu par la loi ne peut être empêché» (Art V de la Constitution). Donc on ne peut empêcher les lycéens de manifester et "manifestation" est un excellent motif d'absence.

Il peut certes être refusé par l'inspection académique mais pas par l'administration d'un lycée (cf L 131-8 du Code de l’éducation relatif aux absences des élèves qui énonce comme motifs valables : "maladie de l'enfant, maladie transmissible ou contagieuse d'un membre de la famille, réunion solennelle de famille, empêchement résultant de la difficulté accidentelle des communications, absence temporaire des personnes responsables lorsque les enfants les suivent. Les autres motifs sont appréciés par l'inspecteur d'académie. Celui-ci peut consulter les assistantes sociales agréées par lui, et les charger de conduire une enquête, en ce qui concerne les enfants présumés réfractaires.").

Boris, tu as dû mal comprendre ce qui était dit dans le rapport de l'UNL. Certes, au début, il y est fait mention de lycées où l'administration aurait dit que le droit de manifestation n'existe pas. Mais tout cela est illégal, comme je l'ai dit plus haut.

J'espère avoir réglé le problème.


Dernière édition par Max M. (78) le Dim 11 Mai 2008 - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aevl.fr
Kero
Engagé
Engagé


Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 31
Localisation : Reims
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Sam 10 Mai 2008 - 23:49

Sdh, je suis d'accord avec toi: les étudiants sont des travailleurs intellectuels et devraient avoir le droit de grève, mais, malheureusement, pour l'instant ils ne l'ont pas.

Max M, à propos du droit à manifester pendant les heures de cours, le principe est simple : Les élèves doivent aller en cours. Des exceptions sont mentionnées, mais, comme toutes les exceptions juridiques, elles doivent être interprétées restrictivement. En clair, il faut vraiment une très bonne excuse pour ne pas aller en cours et, pour les motifs dépendants de l'appréciation de l'inspecteur d'académie, on devrait normalement s'adresser directement à lui. En clair, sécher le cours pour aller manifester n'est pas un droit des lycéens mais une tolérance dépendant entièrement du bon vouloir de l'inspecteur d'académie (et des lycées).

Maintenant, faudrait-il accorder ce droit aux lycéens? Je pense plutôt que oui.
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1408
Age : 27
Localisation : Devant mon ordinateur !
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 0:39

C'est vrai que dans les textes, ça dépend du bon vouloir de l'inspection d'académie mais, en général, les administrations ne font pas appel à lui. Donc soit tu as une administration conciliante qui accepte le motif "manifestation", soit tu as une administration sévère qui te colle des heures de retenue. Techniquement, les deux ont tort.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aevl.fr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 1:16

Techniquement, tu fais péter les cours, si c'est pour manifester, théoriquement, c'est des heures de colles pour l'assiduité manquée (puisque la manifestation n'était pas un impératif obligatoire ou t'empêchant d'aller en cours).
Revenir en haut Aller en bas
Kero
Engagé
Engagé


Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 31
Localisation : Reims
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 1:44

La solution: Que ce soit les profs qui emmènent leurs élèves en manifestation (avec autorisations de sortie des parents bien sûr). Laughing

Mais bon, tout le monde ne sera peut-être pas d'accord. Enfin... ça s'est quand même déjà vu.
Revenir en haut Aller en bas
Brice
Impliqué
Impliqué


Masculin
Nombre de messages : 243
Age : 25
Localisation : a
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 10:41

Déjà vu ? Décidément mai 68 et ses soldats de la FSU font des ravages inquiétants.

Le droit de grève aux lycéens et aux étudiants ? Bah, écoutez, pourquoi pas ? Mais uniquement s'ils perçoivent un revenu pour apprendre : Ce qui serait, à mon avis, en contradiction avec le code de l'Education.

[Après les lycéens et les étudiants travaillant en job (Quick, bar, etc.), eux, ont le droit de grève]
Revenir en haut Aller en bas
Kero
Engagé
Engagé


Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 31
Localisation : Reims
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 11:35

Je suis d'accord : En principe, la grève suppose un sacrifice, à savoir une partie du salaire chez les travailleurs.

Mais ne peut-on pas considérer que c'est un sacrifice de prendre le risque de planter son année ? Question
Revenir en haut Aller en bas
Brice
Impliqué
Impliqué


Masculin
Nombre de messages : 243
Age : 25
Localisation : a
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 15:18

Pas vraiment, car lorsque des travailleurs font grève, non seulement ils sacrifient une journée de salaire, mais il y a non production.

D'autre part, si les lycéens font "grève", ils gâchent leur année... Mais à plus long terme, les Français deviendront moins qualifiés (un peu tordue comme analyse, mais bon).

Donc, dans le premier cas, c'est les salariés et le patron qui sont emmerdés. Et dans le deuxième cas, ce sont les lycéens qui sont emmerdés et dans un deuxième temps, c'est la France, car elle est moins attractive, faute de main d'œuvre qualifiée (comme je l'ai dit, c'est une analyse à long terme, enfin pas une analyse, mais plutôt une théorie non vérifiée).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 15:24

Citation :
Une théorie non vérifiée

Tu l'as dis là ! Ta théorie est donc sans valeur. Mais bon, je vais quand même te répondre par la rhétorique car ce que tu dis serait vrai, si le taux de chômage était nul.
Revenir en haut Aller en bas
Tõtõ
The people important
The people important
avatar

Masculin
Nombre de messages : 767
Age : 28
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 15:50

Nan, Tristan tu n'as pas besoin de le mentionner ici. Je me demande qui est le plus fautif. Surprised

Citation :
c'est la France, car elle est moins attractive, faute de main d'œuvre qualifiée...

Nan mais lol. Comme s'il y avait besoin de manifestation pour que l'on puisse tendre vers ça.
Revenir en haut Aller en bas
Kero
Engagé
Engagé


Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 31
Localisation : Reims
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 15:51

Sinon, pour le théorie "Grève des lycéens = Baisse de la qualification de la main d'œuvre en France", je ne vois pas en quoi le fait de repiquer une année interdit de finir ses études. L'élève perd une année, mais le niveau général de la main d'œuvre, rien.
Revenir en haut Aller en bas
Quentin
Engagé
Engagé


Masculin
Nombre de messages : 113
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 18:16

S'il y a grève, ce n'est pas six mois non plus, l'année n'est pas perdue. Et puis, comme le dit Kero, ce n'est parce que l'on redouble que la qualité future de la main d'œuvre diminue.

Quant à un droit de grève pour les lycéens... Pourquoi pas ? C'est toujours une perte "intellectuelle" de ne pas être présent aux cours. Et ça aurait le mérite de clarifier la justification des absences. Et de la même façon que les salariés, les lycéens devront alors déposer un préavis de grève. (?)

Dans l'état actuel des choses, les lycées devraient au moins accepter sans réserve la justification "manifestation".
Revenir en haut Aller en bas
Kero
Engagé
Engagé


Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 31
Localisation : Reims
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 19:19

Droit de grève et motif d'absence "manifestation", ça revient au même. A priori, tu le fais pour les mêmes raisons et personne n'ira vérifier si oui ou non tu es bien allé manifester.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 20:03

La "perte intellectuelle", elle, est rattrapable, pas comme le salaire. Et en quoi les lycéens auraient le droit de faire grève, alors que, pour la majorité d'entre eux, ils ne sont même pas obligés d'aller en cours (éducation obligatoire jusqu'à 16 ans) mais on signe au début de l'année un devoir d'assiduité : Ils sont là ou ils sont sanctionné. Un engagement reste un engagement, quels que soient les idéaux.

Mais aujourd'hui, ils sont libres de manifester, mais qu'ils ne se plaignent pas si, dans leur dossiers scolaires, l'on trouve comme excuses sur plusieurs absences de suite la justification "manifestation". Il ne me semble pas que ce soit très propre sur le dossier. Et puisqu'ils entravent les règles, ils ne faut même plus s'étonner de voir que certain les oublient totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Tõtõ
The people important
The people important
avatar

Masculin
Nombre de messages : 767
Age : 28
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 20:06

Ça vous dérange tant que ça que les lycéens aillent manifester sur le temps de cours ou c'est purement un débat juridique ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 20:15

Moi, ça me dérange dans le sens où je vois que beaucoup disent "Ah, il y a manif' aujourd'hui ? Bon bah, ça me fait une excuse pour pas aller en cours et jouer à la Xbox". Dans mon lycée, lors des premières manif', il n'y avait que la moitié des élèves présents en cours (700 élèves). Or, la manif' regroupait seulement 100 personnes de mon lycée. Trouvez l'erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Tõtõ
The people important
The people important
avatar

Masculin
Nombre de messages : 767
Age : 28
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 20:30

Ok, bah là c'est de la responsabilité de chacun après, et je pense être aussi opposé que toi à ceux qui profitent des manifs ou autre pour sécher et faire autre chose.

Après c'est peut-être aussi l'image et l'intérêt de l'école qui, superficiellement, n'est pas très attirante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 20:33

Bah, après, ils font ce qu'ils veulent. A 16 ans on est suffisamment responsable pour se gérer soit-même, mais ils sont prévenus des sanctions qui tomberont.

C'est aussi une opposition morale qui me laisse contre les manifs durant les cours : Un engagement d'assiduité se doit d'être respecté.
Revenir en haut Aller en bas
Tõtõ
The people important
The people important
avatar

Masculin
Nombre de messages : 767
Age : 28
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 20:34

Si tous les engagements devaient être respectés, on aurait plus de politiciens, je crois, ou très peu. ^^

Après d'un point de vue moral, il y a l'alternative : "Je soutiens ou je soutiens pas l'éducation qu'ils veulent créer.".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Dim 11 Mai 2008 - 20:40

Citation :
Bah, après, ils font ce qu'ils veulent. A 16 ans on est suffisamment responsable pour se gérer soit-même, mais ils sont prévenus des sanctions qui tomberont.

Euh... Je crois que des élèves qui sèchent, il y en a toujours eu et même hors des périodes de manifestations, (D'où croyez-vous qu'en 1876, Mark Twain a trouvé son idée de Tom Sawyer ?) et qu'il y en aura toujours.

Maintenant, il est vrai que les sanctions existent mais je pense qu'elles devraient être mieux utilisées.
Revenir en haut Aller en bas
Kero
Engagé
Engagé


Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 31
Localisation : Reims
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   Lun 12 Mai 2008 - 4:30

Pour ce qui est du "On s'est engagé à aller en cours": Oui, c'est vrai, il y a une obligation d'assiduité, à la fois règlementaire et conventionnelle mais, si on admet que les lycéens ont le droit de grève, ce droit (constitutionnelle) supplante l'obligation d'assiduité. Encore faudrait-il que les lycéens aient le droit de grève.

Maintenant, si on abandonne le côté juridique pour juger juste de l'opportunité des manifs pendant les heures de cours, je suis partagée. En effet, ce serait mieux de manifester en dehors des heures de cours, histoire de ne pas avoir à choisir entre un cour et la manif'. Mais c'est difficilement réalisable pour les lycées regroupant un grand nombre d'élève campagnards qui, s'ils loupent leurs trains, ne peuvent plus rentrer chez eux après.
Ensuite, pour les mouvements de grande ampleur, il est difficile d'assurer au niveau cours et d'en même temps se mobiliser sérieusement, il peut alors être bon qu'on tolère les absence des lycéens engagés. Maintenant, c'est à eux de fournir par la suite le surcroit de travail pour rattraper leur retard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lycéens et forces de l'ordre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lycéens et forces de l'ordre
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les armes «imprimées» inquiètent les forces de l'ordre
» L'internat, diverses questions d'ordre pratique !
» Faire un plan de classe au lycée ?
» Qui loge au foyer des lycéennes???
» Ordre de bataille des Armées à Waterloo. E-M, et Garde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Elus Lycéens :: Espace privé :: Archives :: Mobilisation-
Sauter vers: