AccueilFAQS'enregistrerGroupesConnexionAdhérer
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
Marque Pages
 
----------------
 
 
----------------
 
 
----------------
Mentions légales du forum
Sondage
Vous sentez-vous représentés par vos élus lycéens ?
Oui
50%
 50% [ 34 ]
Non
47%
 47% [ 32 ]
autres
3%
 3% [ 2 ]
Total des votes : 68
Statistiques
Nous avons 458 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Bernabe80

Nos membres ont posté un total de 18246 messages dans 1374 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 32 le Mer 4 Déc 2013 - 17:00
Mots-clés

Partagez | 
 

 Les véritables projets de M DARCOS

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre
En train de reflechir
En train de reflechir
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 28
Localisation : Gard
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Les véritables projets de M DARCOS   Mar 22 Avr 2008 - 12:06

Citation :
Les options au bac sont trop coûteuses (Aude Sérès) 18/04/2008

Le ministre veut s'attaquer aux langues rares, qui permettent de gagner des points mais coûtent cher.

Incroyable et… vrai ! Les lycéens peuvent opter pour 59 langues vivantes et régionales au bac : de l'haoussa (une langue nigériane) au tamoul en passant par le corse et le catalan. Trente-neuf d'entre elles peuvent être suivies au lycée, les autres sont «passées» devant un enseignant le jour de l'examen mais n'ont pas forcément fait l'objet de cours, tellement elles concernent un nombre limité d'élèves. Toujours plus surprenant et au-delà des langues : le surf, l'escalade, le rugby ou encore la planche à voile ou la danse contemporaine ont aussi leurs lettres de noblesse. La liste a des airs d'inventaire à la Prévert. Sans compter la grande diversité des filières et des options de l'enseignement technologique.

Or, cette avalanche d'options ne concerne finalement que peu d'élèves : près de 22 % des élèves de terminale choisissent une option facultative qui peut rapporter des points le jour «J». Seul 1,3 % des lycéens choisissent deux options. Le ministère chiffre à 8,34 % la proportion d'heures de cours donnés dans le secondaire devant des groupes de moins de 10 élèves. Une proportion qui atteint 18,61 % pour les lycées professionnels. Cet indicateur est suivi de près par Bercy qui veut faire des économies.

Désormais, cette diversité, Xavier Darcos ne s'en cache pas, est en ligne de mire dans la réforme du lycée qu'il veut mettre en œuvre. Car les chiffres sont là : un jeune Français de 15 ans suit au total 1 147 heures de cours par an, contre 968 heures pour la moyenne des pays de l'OCDE et aux yeux du ministre, il coûte désormais trop cher à la collectivité. Il est temps de rationaliser. Quelques exemples : seuls deux élèves de Terminale ont choisi l'an dernier l'option «arts du cirque». Sur l'ensemble du territoire, seuls 300 élèves étudient le polonais. Sans compter les petits groupes de chinois ou de russe. Dans les académies urbaines, pour faire des économies, les enseignements sont parfois dispensés dans un seul lycée. Ailleurs des initiatives via des visioconférences sont proposées. Dans l'Académie de Toulouse, une quarantaine d'élèves suivent un enseignement de russe à distance.

Pour des langues plus rares encore (persan, arménien, laotien et peule), des formations via le Cned sont organisées, Une formule moins onéreuse qui devrait être intensifiée. Autre souci : cette liberté de choix est un casse-tête et un coût pour l'organisation des épreuves. Alors que 8 lycéens ont choisi l'option langue des signes dans l'académie d'Aix-Marseille pour la prochaine session du bac, l'examinateur viendra tout droit… de la région parisienne. Même déplacements coûteux pour le passage des épreuves en bambara, tamoul ou malgache. À Lyon, le problème s'est aussi posé l'an dernier pour la centaine de lycéens qui avaient choisi de passer turc comme option au bac.

Les enseignants de langues vivantes ont bien compris que le ministre voulait s'attaquer au système. Ils tirent la sonnette d'alarme. «Ce serait dommage de fermer la porte à un espace de liberté des élèves», explique Sylvestre Vanuxhem, président de l'Association des Professeurs de Langues vivantes (APLV). Mais la machine semble en marche.

Économiser 3 000 postes

Xavier Darcos, qui se garde bien de dire comment il va s'y prendre et combien d'options il pourrait envisager de supprimer, a pourtant bien l'intention de réformer le système en profondeur. D'autant qu'un rapport de l'Inspection Générale des Finances et de l'Inspection de l'Éducation nationale consacré à la grille horaire des lycées a déjà dressé plusieurs pistes fin 2006.

Principale recommandation : «l'allègement des effectifs de classes de langues en première et en terminale ne pourra progresser qu'au rythme de la suppression des groupes inférieurs à 15 élèves». Autrement dit : exit les cours quasi particulier ! Une économie déjà chiffrée à 3 000 postes d'enseignants. Et les auteurs du rapport de poursuivre : «la mission recommande de diminuer de moitié le nombre d'options de détermination de classes de seconde». De quoi mettre quelques milliers de nouveaux lycéens dans la rue.

http://www.lefigaro.fr/actualites/2008/04/19/01001-20080419ARTFIG00011-les-options-au-bac-sont-trop-couteuses.php

Voilà la véritable "réforme", le ministre de l'éducation nationale n'a qu'un seul projet pour l'école c'est d'y faire des économies et s'en prendre en premier lieu aux options qui résultent bien souvent d'un combat long et patient pour obtenir leur création. Je pense aux langues régionales, aux langues anciennes ou rares etc. Au final nous aurons une éducation réduite à son plus strict minimum dans les lycées publics.

Cependant j'ai remarqué que le lycée privé de ma ville a saisi la magnifique opportunité du gouvernement Sarkozy puisqu'il a distribué ses toutes nouvelles plaquettes pour vanter ses nombreuses nouvelles options (euro, langues etc) que mon établissement va perdre l'an prochain.

Ce qui est bon pour le privé n'est pas bon pour le public.
Revenir en haut Aller en bas
Tõtõ
The people important
The people important
avatar

Masculin
Nombre de messages : 767
Age : 28
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Les véritables projets de M DARCOS   Mar 22 Avr 2008 - 13:26

+1 pour la critique, l'école n'est pas une entreprise, sa dimension est encore plus importante.
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1408
Age : 27
Localisation : Devant mon ordinateur !
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Les véritables projets de M DARCOS   Mar 22 Avr 2008 - 14:10

Il faudrait rappeler à certains que l'Education Nationale est (encore) un service public. Or, par nature, le service public n'est pas régi à de simples règles comptables, mesquines, mais doit répondre au besoin de la population, même si ces besoins sont peu importants et s'il ne rapporte pas ou prou. On ne devrait pas supprimer un service parce qu'il ne rapporte pas.

En outre, quand on voit que ce désengagement de l'Etat profite surtout aux écoles privées, on peut s'interroger sur les réelles motivations du ministre. Même s'il n'agit pas pour les écoles privées, de fait ces mesures leur profitent et, au contraire, nuisent aux élèves puisque ceux-ci doivent rentrer dans une école privée pour avoir accès à l'option qu'il désire, c'est-à-dire payer des droits d'inscription, dont tout le monde n'a pas forcément les moyens.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aevl.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les véritables projets de M DARCOS   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les véritables projets de M DARCOS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Darcos au Sénat et l'école maternelle (vidéo)
» Les projets militaires d'étude des ovnis de 1957 à 1969
» Exposition de véritables cadavres humains à LYON
» Quels projets photo pour mars 2011 ?
» projets possibles CM2-6e

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Elus Lycéens :: Espace privé :: Archives :: Mobilisation-
Sauter vers: