AccueilFAQS'enregistrerGroupesConnexionAdhérer
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
Marque Pages
 
----------------
 
 
----------------
 
 
----------------
Mentions légales du forum
Sondage
Vous sentez-vous représentés par vos élus lycéens ?
Oui
50%
 50% [ 34 ]
Non
47%
 47% [ 32 ]
autres
3%
 3% [ 2 ]
Total des votes : 68
Statistiques
Nous avons 458 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Bernabe80

Nos membres ont posté un total de 18246 messages dans 1374 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 32 le Mer 4 Déc 2013 - 17:00
Mots-clés

Partagez | 
 

 Le bac remis en question

Aller en bas 

Face à cela, que faut-il faire ?
Rien, c'est très bien comme ça !
33%
 33% [ 3 ]
QCM, là où c'est possible
11%
 11% [ 1 ]
Double correction
33%
 33% [ 3 ]
Suppression de la notation
0%
 0% [ 0 ]
Suppression du bac
22%
 22% [ 2 ]
Bonne question ^^
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 9
 

AuteurMessage
Max M.
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1408
Age : 27
Localisation : Devant mon ordinateur !
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Le bac remis en question   Mar 11 Mar 2008 - 22:59

Citation :
Bicentenaire cette année, le bac est encore une fois mis en cause dans une étude qui démontre l'"arbitraire de la notation" des copies, apportant des arguments aux partisans de la suppression de l'examen, au grand dam de syndicats d'enseignants qui dénoncent une volonté de dénigrement.

Réalisée par l'Institut de recherche sur l'Education (Iredu) de l'université de Dijon, cette étude affirme l'"arbitraire de la notation des élèves" au bac, qualifiant l'examen de "loterie" pour les candidats, dans la mesure où des écarts allant jusqu'à dix points peuvent différencier deux correcteurs sur une même copie.

A l'issue de ce travail, son auteur, Bruno Suchaut trace plusieurs pistes de réflexion. La double correction figure parmi ces possibilités, mais elle est immédiatement balayée parce que trop coûteuse. Outre le recours aux QCM (questions à choix multiple), "quand la nature de l'épreuve le permet", c'est, pour lui, "clairement la question de la suppression de l'examen qui peut se poser".

Alors qu'une réforme du lycée est attendue pour la fin du printemps, comprenant un "rééquilibrage des filières" générales et une généralisation du bac pro en 3 ans, le Snalc-CSEN, syndicat du secondaire classé à droite, s'est immédiatement demandé s'il n'y avait "pas en haut lieu une volonté de dénigrer le baccalauréat dans l'intention de le supprimer".

"A trois mois du bac, on essaie encore de déstabiliser l'examen, alors qu'on nous annonce un débat sur le bac", a renchéri Roland Hubert, secrétaire général du Snes-FSU, majoritaire.

Interrogé, le ministère n'a pas souhaité commenter cette étude.

Pour démontrer le "caractère aléatoire de la notation", M. Suchaut a soumis à la correction de 66 professeurs six copies (3 de la session 2006, 3 de la session 2007), deux bonnes (15/20) et quatre moyennes (9/20 et 11/20).

Résultat: un même devoir peut recevoir un 4/20 comme un 14/20, et la justification des correcteurs varier, toujours pour la même copie, de "bon devoir, connaissances maîtrisées" à "l'élève ne maîtrise pas les notions".

Au-delà des différences entre eux, M. Suchaut montre que les correcteurs n'ont pas plus de constance dans leur indulgence ou leur sévérité entre plusieurs copies, annihilant de fait toute possibilité d'établir un "classement des correcteurs", du plus sec au plus laxiste.

"Si vous donnez des copies à plusieurs professeurs sans barème, on sait qu'il y aura des différences importantes", a reconnu M. Hubert, en rappelant que le bac concentre toutes les émotions et fait l'objet d'une "culture évaluative commune".

Une fois les copies ramassées, une commission d'harmonisation en étudie quelques unes pour leur confronter barème et grilles de correction, et se fixer des objectifs de notation. Puis, une fois les corrections achevées, un jury se réunit encore pour étudier les dossiers scolaires et repêcher éventuellement ceux à qui il ne manque que quelques points.

"Réunions d'harmonisation et grilles de correction telles qu'elles fonctionnent déjà sont une garantie d'équité qu'il faut maintenir dans l'intérêt des élèves face aux aléas de la notation individuelle", a commenté le Snalc-CSEN, dans un communiqué.

L'étude a le mérite d'"attirer l'attention sur le fait que ce n'est parce que c'est une note chiffrée qu'elle est objective", a argué Thierry Cadart, secrétaire général du Sgen-CFDT, pour qui "il faut sortir de l'évaluation normative" et plus généralement "désacraliser le bac".


Dernière édition par Max M. (78) le Mer 12 Mar 2008 - 1:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aevl.fr
Max M.
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1408
Age : 27
Localisation : Devant mon ordinateur !
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le bac remis en question   Mar 11 Mar 2008 - 23:16

Personnellement j'ai voté pour ne rien changer. Tout d'abord j'aimerais mettre en lumière les faiblesses de cette étude : Les copies corrigées étaient des copies de sciences économiques et sociales. Or cette matière, par définition, est source de controverses et peut être soumises à des notations différentes selon le professeur et son opinion. Le problème ne vient donc, au fond, pas du bac mais de la matière, de toute matière où la réponse n'est pas certaine mais témoigne d'une certaine prise de position par l'auteur, de toute matière qui contribue à aiguiser le sens critique. Si on m'avait donné les mêmes résultats avec une copie de mathématiques, j'aurai reconnu le problème. Mais il se trouve que l'auteur a choisi une matière qui risquait de donner les résultats qu'il attendait. Les résultats de son étude y perdent beaucoup de leur crédibilité, du moins pour moi.

De plus, face au problème qu'il met en lumière, quelles sont les solutions proposées ?

- Le QCM n'est possible que dans certaines matières et justement pas celles qui, comme la SES, joue sur la prise d'opinion. J'imagine mal ma copie de philosophie avec "Les hommes doivent-ils travailler pour être humain ? Oui / Non / Peut-être / Je ne sais pas / Euh... Je n'ai pas compris la question" ^^

- Supprimer la notation ? Mais à quoi servirait le bac alors ? On ne prendrait en compte que les commentaires ? Mais même ceux-ci sont différents selon les professeurs donc le problème ne serait pas résolu.

- Supprimer le bac ? On le remplacerait par quoi ? Un contrôle continu ? On sait très bien que ce n'est pas une solution. Le problème de la notation ne serait que reporté aux professeurs que l'on a tout au long de l'année au lieu de se poser au niveau des professeurs qui note notre bac.

- La double correction ? Pourquoi pas, après tout ? Ce serait sans doute le meilleur moyen mais il se trouve qu'en ce moment l'Education nationale est trop occupée à ronger ce qu'elle a déjà pour songer à de nouvelles dépenses. Rejeté de fait donc.

On ne peut donc que laisser les choses dans l'état. Et une étude qui ne sert à rien, une.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aevl.fr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le bac remis en question   Mar 18 Mar 2008 - 23:21

J'ai voté pour la double notation.

C'est vrai qu'en Philosophie, en Histoire ou en Economie, si on n'a pas les mêmes idées que le professeur, on peut se ramasser alors que le devoir est excellent pour un autre. Donc, la méthode actuelle doit être améliorée.

Max, dans le "Quand c'est possible", ça veut dire en langue, en math, et éventuellement en Sciences (SVT/Physique-Chimie)

Supprimer le Bac/la Notation : Hors de question ! Historiquement, le baccalauréat doit exister, garder son principe d'acquis total, et doit être noté !

La double correction, ça peut être très faisable. Les profs sont censés bosser plus tard que les élèves, donc les vacances scolaires sont diminuées. On leur double leurs copie du Bac, ce n'est pas un drame.
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1408
Age : 27
Localisation : Devant mon ordinateur !
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le bac remis en question   Mer 19 Mar 2008 - 1:18

Pour le QCM, c'est exactement ce que je disais. Il n'est limité qu'à certains matières où le problème mis en lumière par cette étude ne se retrouve pas. De plus, cela contribuerait à faire disparaître l'esprit de rédaction des élèves. Enfin on peut imaginer alors qu'un élève énormément chanceux aura son bac, sans même avoir besoin de réviser.

Supprimer le bac, impossible ? C'est pourtant ce que propose la Peep, s'appuyant probablement sur cette étude. On dirait que certains n'ont pas retenu la leçon du mouvement en 2005 contre la loi Fillon.

La double correction demande une certaine logistique parfaitement réalisable en temps normal. Mais nous ne sommes pas en temps normal. On le voit bien, le ministère de l'Education Nationale consacre de moins en moins de moyens au lycée alors pourquoi changerait-il cette dynamique ? Pourquoi en donnerait-elle soudain plus ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aevl.fr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le bac remis en question   Mer 19 Mar 2008 - 19:21

Nan, tu n'as pas compris : Il n'y a pas à donner plus. Ce sont les professeurs qui donnent plus de leur personne, rien d'autre (En gros, 2 fois plus de copie pour le même prix, c'est à dire 8 cts les 2 copies).
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1408
Age : 27
Localisation : Devant mon ordinateur !
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le bac remis en question   Mer 19 Mar 2008 - 21:45

Citation :
La double correction figure parmi ces possibilités, mais elle est immédiatement balayée parce que trop coûteuse.

En l'occurrence, ce n'est pas moi qui le dit mais l'auteur de cette étude lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aevl.fr
Tõtõ
The people important
The people important
avatar

Masculin
Nombre de messages : 767
Age : 28
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Le bac remis en question   Mer 19 Mar 2008 - 22:42

Enayr a écrit:
Nan, tu n'as pas compris : Il n'y a pas à donner plus. Ce sont les professeurs qui donnent plus de leur personne, rien d'autre (En gros, 2 fois plus de copie pour le même prix, c'est à dire 8 cts les 2 copies).

Déjà qu'ils demandent une revalorisation des salaires alors si en plus ils leur demandent de travailler deux fois plus pour le même prix, je ne suis pas sûr que les copies soient corrigées. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Louis
The Star
The Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 588
Age : 28
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Le bac remis en question   Dim 23 Mar 2008 - 2:36

Oui, je pense que c'est la meilleure solution... Mais ce serait peut-être déplacé de la proposer justement en ce moment. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1408
Age : 27
Localisation : Devant mon ordinateur !
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le bac remis en question   Lun 24 Mar 2008 - 9:32

Travailler plus pour gagner autant ?? C'est certain que c'est loin d'être le bon moment pour le proposer. La situation entre le ministère et le corps enseignant pour prendre le risque de provoquer de nouveaux conflits.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aevl.fr
Adnane
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 938
Age : 27
Localisation : Académie de Strasbourg
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le bac remis en question   Lun 24 Mar 2008 - 12:58

Bon, je ne vais pas revenir sur ce qui a été dit. Si les professeurs corrigent plus de copies, il va de soit qu'ils soient payés plus, ce qui serait pourtant logique pour le gouvernement (vu que ça a été le slogan de l'UMP pendant les présidentielles, je ne vous l'apprends pas). Dans ce cas là, cela créera un conflit à coup sûr. Sinon, c´est sûr que d´être corrigé par un autre professeur en plus de celui qu'on a serait mieux. Les différences se voient, elles sont flagrantes ! Il suffit de voir les résultats au bac blanc.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fidl.org/
Louis
The Star
The Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 588
Age : 28
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Le bac remis en question   Mer 26 Mar 2008 - 2:00

Mais de toute façon, s'attaquer au bac et à ses disparités en fonction des professeurs ne mènera pas très loin : D'une part, à cause du taux déjà surélevé de réussite (cf : le débat sur les filières), mais aussi et surtout de par le fait que de toutes façons le bac n'est qu'un tremplin vers les écoles ou les universités, et que le système de notation étant similaire, nous n'aurons pas résolu grand chose.

Tous ces aléas personnels, on les retrouve de toutes façons à toutes les échelles, et toute notre vie...
Revenir en haut Aller en bas
Louis
The Star
The Star
avatar

Masculin
Nombre de messages : 588
Age : 28
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Le bac remis en question   Mer 26 Mar 2008 - 23:35

Merci mais elle a déjà été citée ^^

Et ça ne change rien à ce que j'ai dit : ce n'est pas parce que des solutions seront trouvées à ce problème à propos du bac, que la même "loterie" ne sera pas applicable dans toutes les études du second degré.

Donc un problème qui serait résolu pour un examen que trop dévalorisé, et donc dont l'échec ne concerne qu'un (trop) faible pourcentage de lycéens... et surtout un problème qui resterait valable à des concours réellement déterminants.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bac remis en question   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bac remis en question
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Monde de l'Éducation : les jurys d’examen de plus en plus remis en question
» Le Big Bang remis en cause.
» Le rôle des antioxydants remis en question?
» Les miracles de Lourdes remis en question...par Lazarus Mirages
» Le pape remis en question par une journaliste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Elus Lycéens :: Vie Lycéenne :: Lycéens :: L'éducation-
Sauter vers: