AccueilFAQS'enregistrerGroupesConnexionAdhérer
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
Marque Pages
 
----------------
 
 
----------------
 
 
----------------
Mentions légales du forum
Sondage
Vous sentez-vous représentés par vos élus lycéens ?
Oui
50%
 50% [ 34 ]
Non
47%
 47% [ 32 ]
autres
3%
 3% [ 2 ]
Total des votes : 68
Statistiques
Nous avons 458 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Bernabe80

Nos membres ont posté un total de 18246 messages dans 1374 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 32 le Mer 4 Déc 2013 - 17:00
Mots-clés

Partagez | 
 

 Voeux 2008 de Sarkozy

Aller en bas 
AuteurMessage
Benitus
V.I.P
V.I.P


Masculin
Nombre de messages : 1510
Age : 28
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Voeux 2008 de Sarkozy   Jeu 1 Jan 2009 - 0:21

<div><object width="420" height="339"><param name="movie" value="https://www.dailymotion.com/swf/x7vzbd" /><param name="allowFullScreen" value="true" /><param name="allowscriptAccess" value="always" /><embed src="https://www.dailymotion.com/swf/x7vzbd" type="application/x-shockwave-flash" width="420" height="339" allowFullScreen="true" allowscriptAccess="always"></embed></object><br /><b><a href="https://www.dailymotion.com/swf/x7vzbd">Les vœux de Nicolas Sarkozy</a></b><br /><i>par <a href="https://www.dailymotion.com/lemondefr">lemondefr</a></i></div>
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ci-le.fr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voeux 2008 de Sarkozy   Jeu 1 Jan 2009 - 21:31

voici le script du discours présidentiel des voeux de Monsieur Nicolas Sarkozy, président de la république :

Citation :
Mes chers compatriotes l'année 2008 s'achève, elle a été rude. C'est la raison pour laquelle je veux penser d'abord à ceux que la vie a durement éprouvés, à ceux qui ont perdu leur emploi, sans y être pour quoi que ce soit, à ceux qui sont victime d'injustice, à ceux qui doivent affronter l'absence d'un être cher. Je veux penser à nos soldats qui, en ce moment même, risqent leur vie pour notre sécurité et pour la paix. Je veux penser à leur famille qui vivent doulourousement cette séparation et plus encore à ceux qui pleurent un fils, un mari, un fiancé, un père. Pour tous les Français, cette année a été difficile. La crise économique et financière mondiale est venue ajouter son lot de peine et de souffrances.

Chacun d'entre vous en subit les conséquences. Face à cette crise je mesure la responsabilité qui est la mienne. Cette responsabilité je l'assumerai pour que tous ceux qui en ont besoin soient protégés par l'Etat et que notre pays sorte plus fort de cette épreuve.

Depuis que les difficultés sont apparues, je vous ai toujour dit la vérité et j'ai agi. C'était mon devoir. Le pire aurait été que, dans cette situation, chaque pays décide sans se préoccuper des autres. Les initiatives que j'ai prises au nom de la présidence française de l'Union européenne pour coordonner l'action de tous les Européens et poru réunir les chefs d'Etat des 20 plus grandes puissances mondiales à Washington, ont permis d'éviter que le monde s'engage sur la pente du chacun pour soi qui aurait été fatale. De même, l'immobilisme serait une faute.

J'ai promis que les mêmes causes ne produiraient plus les mêmes effets. La France a exigé des changements pour moraliser le capitalisme, promouvoir l'entrepreneur sur le spéculateur, sanctionner les excès inacceptables qui vous ont scandalisés à juste titre, pour redonner à la dimension humaine toute sa place dans l'économie. Nous obtiendrons des résultats lors du prochain sommet de Londres le 2 avril.

Dans une période de crise cpmme le monde n'en avait pas connu depuis bien longtemps, j'ai essayé de changer l'Europe. Depuis toujours j'ai la conviction que l'Europe ne doit pas subir mais agir et protéger. Avec la réponse commune à la crise financière, la résolution de la crise géorgienne, la création de l'Union pour la Méditerranée, l'accord sur le climat et l'énegie, la preuve est faite désormais que c'est possible. Ce n'était qu'un premier pas. Il faut continuer, car je reste persuadé que le monde a besoin d'une Europe forte, indépendante, imaginative.

Les difficultés qui nos attendent en 2009 seront grandes. J'en suis pleinement conscient. Je suis plus décidé que jamais à y faire face, avec le souci de la justice, avec l'obsession d'obtenir des résultats. Après avoir préservé les économies de chacun grâce au plus de sauvetage des banques, ce sont les emplois de tous qu'il faut désormais sauver. Le plan de relance massif de l'investissement de 26 milliards d'euros qui a été décidé y contribuera. C'est un effort considérable. Des mesures ont été arrétées pour sauver notre industrie automobile, en contrepartie de l'engagement des constructeurs de ne plus délocaliser leur prodcution. D'autres initiatives seront prises avec le fonds souverain dont nous nous sommes dotés pour préserver notre tissu industriel. Nous serons pragmatiques, attentifs, réactifs. Et s'il faut faire davantage, nous le ferons mais en gardant notre sang froid.

Les difficultés, mes chers compatriotes nous avons les moyens de les affronter a conditon d'être solidaires les uns des autres. Je ne laisserai pas les plus fragiles se débattrre seuls dans les pires difficultés. Dans l'épreuve, la solidarité doit jouer sans que le travail soit découragé. C'est pourquoi j'ai voulu que soit créé le RSA, qui s'appliquera pour la première fois en 2009. Désormais, chaque Français qui reprendra un travail sera encouragé, valorisé, récompensé.

Pour nous en sortir chacun devra faire des efforts. Car de cette crise va naitre un monde nouveau auquel nous devons nous préparer en travaillant plus, en investissant davantage, en poursuivant les réformes qu'il n'est pas question d'arrêter, car elles sont vitales pour notre avenir.

Durant l'année 2009, nous réformerons l'Hôpital dont les personnels sont admirables de dévouement et de compétences, la formation professionnelle indispensable pour que chacun ait la chance d'un emploi, notre organisation territoriale que tant de conservatisme ont rendu inextricable, la recherche qui conditionne notre compétitivité.

Je pense aussi à la réforme du lycée qui est nécessaire pour éviter l'échec de tant de nos enfants dans l'enseignement supérieur et l'injustice qui fait que tant de fils et de filles, de familles modestes n'ont pas les mêmes chances que les autres. J'ai demandé que soit pris le temps de la concertation, parce que prendre le temps de réfléchir ensemble, ce n'est pas perdre du temps pour la réforme. C'est en gagner.

Je pense enfin à la réforme de notre procédure pénale si importante pour mieux protéger nos libertés individuelles, dont la nécessité s'est faite jour plusieurs fois de façon critante durant l'année écoulée.

Mes chers compatriotes toutes ces réformes, je les menerai avec le Premier ministre François FILLON et le gouvernement, non par esprit de système mais parce qu'elles sont la condition qui permettra à la France de se faire une place dans ce nouveau monde qui se construit. Ainsi nous deviendrons plus compétitifs, plus innovants. Et en même temps, nous préserverons les valeurs qui font notre spécificité : le travail, l'effort, le mérite, la laicité, et la solidarité, sans laquelle aucun effort n'est acceptable. Enfin la France continuera d'agir en Afrique, en Asie, et bien sûr au Moyen Orient où je me rendrai dès lundi parce que c'est la vocation de la France de chercher partout les chemins de la paix comme c'est dans sa vocation d'agir pour les droits de l'homme.

Mes chers Compatriotes, la crise nous oblige à changer plus vite et plus profondément. La crise est une épreuve. Elle est aussi un défi. Ce défi là, je veux le relever avec vous. Vous pouvez compter sur moi. Nous avons des atouts considérables. Il y a dans le peuple français, quand il est rassemblé assez d'énergie, d'intelligence et de courage pour que nous ayons ensemble confiance dans l'avenir. Nous allons sortir renforcés de cette crise. Du fond du coeur, je présente à chacun d'entre vous, mes meilleurs voeux pour 2009. Vive la république. Et vive la France.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voeux 2008 de Sarkozy   Jeu 1 Jan 2009 - 23:11

Un commentaire à venir sur ce discours...
Revenir en haut Aller en bas
boby
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 405
Age : 27
Localisation : Salon de Provence
Date d'inscription : 12/04/2008

MessageSujet: Re: Voeux 2008 de Sarkozy   Sam 3 Jan 2009 - 16:38

C'est ça la politique de rupture ? Je trouve ça vraiment d'une platitude insoutenable ...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/subliminalsanctuary
Ben-G
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 143
Age : 28
Localisation : Munster
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Voeux 2008 de Sarkozy   Dim 4 Jan 2009 - 15:21

Je crains que ça ne soit pas le moment de faire des promesses ahurissante.
Le Président de la République n'arriverais pas à les réaliser tout simplement car la conjoncture économique va nous faire vivre une année de déclin.
Vous préféreriez qu'il vous fasse pleins de promesses et soit pleins d'ambition ? Quoi que, au moins vous auriez de quoi critiquer vraiment en disant qu'il n'a réalisé aucune de ses promesses, c'est peut être pour ça que vous attendiez autre choses de son discours justement...

Je trouve son discours très bien, sobre, novateur dans la forme.
Bref, il donne la sensation d'un président réaliste, qui tiens la route et prends des mesures justes pour se sortir de la crise. Je ne vois pas ce qu'il y à redire de son discours.
Revenir en haut Aller en bas
Tõtõ
The people important
The people important
avatar

Masculin
Nombre de messages : 767
Age : 28
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Voeux 2008 de Sarkozy   Dim 4 Jan 2009 - 15:37

A remarqué qu'il n'a pas parlé de ses échec, donc ils ne seront pas à moitié pardonnés Razz
Revenir en haut Aller en bas
boby
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 405
Age : 27
Localisation : Salon de Provence
Date d'inscription : 12/04/2008

MessageSujet: Re: Voeux 2008 de Sarkozy   Dim 4 Jan 2009 - 16:24

La France était en récession avant la crise... Sarko semble l'oublier car il utilise l'alibi de la crise. Pour lui c'est la faute de la crise et sa politique n'y est absolument pour rien. D'ailleurs en parlant de politique elle est où ça politique de civilisations qui annonçait fièrement l'année dernière ? Tout ce qu'il annonce c'est du vent...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/subliminalsanctuary
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voeux 2008 de Sarkozy   Dim 4 Jan 2009 - 17:27

Petit commentaire sur le discours :

On remarque que le président pensent d'abord à la sécurité, et au fatalisme... Lui qui n'aime pas sombrer dans la fatalité.
On remarque également l'antitétisme dont il fait preuve lorsqu'il parle de la crise économique, il commence par parler à la première personne ("je vous ai toujours dis", "c'était mon devoir"), pour ensuite dire ce qu'il ne fallait pas faire ("Le pire aurait été que, dans cette situation, chaque pays décide sans se préoccuper des autres") mais qu'il a quand même fait (" Les initiatives que j'ai prises"), en plus comble d'hypocrisie, il fait passer ses propres initiatives pour des initiatives communes ("au nom de la présidence française de l'Union européenne"), or je pense qu'il n'est pas falacieux de dire que le président français agit, puis en parle à ses partenaires (allant jusqu'à froisser la chancelière Allemande)

Durant toute cette partie de discours, on remarquera, on appréciera, qu'il s'adresse à son éléctorat (les personnes qui ont été touchés de plein fouet par la crise ne sont pas les plus démunies, ce sont celles qui ont les moyens de faire des placements...).

Il nous parle après de son "soucis de justice", de son "obscetion d'obtenir des résultats", mais il convient de lui rappeler que lorsque l'on est juste, on n'obtient pas automatiquement des résultats justes... La politique de justice sociale ne rime pas avec celle de résultats : l'exemple le plus frappant est que ce n'est pas en "préservant l'argent des plus riches" que l'on est "juste" avec les plus à plaindre... La crise économique, comme il le dit, est l'une des plsu grave que le monde ait connu mais il en parle au passé, comme si cette étape était passée, alors pourquoi nous dire que des difficultés encore plus grande nous attendent ? et surtout pour quelles raisons nous dire que si le plan de relance de 26 Milliards n'est pas suffisant, il est pret à en ajouter davantage, si cela ne veut pas dire que la crise économique est terminée ? On remarquera également une incohérence en terme de parole entre "Le pire aurait été que, dans cette situation, chaque pays décide sans se préoccuper des autres." du début, et cette dernière promesse...
Non, en terme de promesses Sarkozy est un maitre...

De même, en terme de sanctions. Car le RSA qui est prévu entré en vigueur en 2009 "partout" selon lui, est une mesure qui ne fera pas diminuer le chômage dans les prévisions annoncées : c'est impossible ! Pour la simple et bonne raison que nous aurons toujours un certain taux de chômage... et que s'il faut retrouver un emploi, pour les chômeurs, ce n'est pas en les obligeant qu'on va y parvenir... Pour comprendre ce raisonnement, il faut comprendre et admettre que le nombre de français augmentent sans cesse, or le travail n'augmente pas sans cesse... Donc le nombre de chômeur ne pourra descendre en dessous de 5%... A l'heure actuelle, ce taux est repassé au dessus de la barre des 8.5% et selon l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique), en raison de la crise, ce taux devrait froller les 10% d'ici 2010.. Il faut également souligner qu'un employé sans formation n'a que peu de chance de trouver un emploi qui le satisfasse...

Ensuite il aborde les réformes qu'il a, unilatérallement et, dois-je souligner, hors de tout contexte de la crise, décidé d'appliquer : réforme de l'hôpital, réforme de la formation professionnelle, réforme de l'organisation du territoire... Outre le fait que ces trois réformes aient été prises hors contextes, et maintenues dans le contexte de crise économique actuelle, outre le fait que les dexu premières vont coûter de l'argent et que la troisième permettra d'asseoir faussement la domination de la droite en France, outre le fait, bien sur, que les mesures annoncées pour 2008 ne sont pas terminées en 2009...

Il nous parle égallement de "la réforme des lycées" qui, je pensais, devait être repenser, devait être rediscuter, il nous en parle tout de même dans ses projets de 2009... On devine derrière le fait qu'il ait "demandé que soit prit le temps de la concertation", qu'il n'a pas réellement prit la mesure de ce qui allait se dérouler s'il tentait un passage en force, comme se positionne son ministre de l'Education nationale, Mr Darcos, en jouant la carte du pourrissement... Mais peut-être est ce à cela qu'il fait référence lorsqu'il dit que "c'est en gagner" ?

Sa dernière mesure, celle de la procédure pénale, va à l'encontre de toutes formes de solidarité, quand il entame son discours par des flateries pour son électorat, il le termine également : la notion de "libertés individuelles", ne doit pas prévaloir sur celle de "justice sociale".

Il conclue par un terme guerrier, de compétition qui en dit long sur son projet de société : celui du DEFI, il convient de rappeler à Mr Nicolas Sarkozy que le terme de "défis" va à l'encontre de la notion "d'entraide". Il s'applique plutot à celui de "chacun pour soi"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voeux 2008 de Sarkozy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voeux 2008 de Sarkozy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UN PAON POUR REPRESENTER MES MEILLEURS VOEUX 2008 A TOUS !
» Meilleurs Voeux pour 2008!
» Carte de voeux de Bachelot
» Sarkozy échappe à un attentat en Israël
» (2008) Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Elus Lycéens :: Espace privé :: Archives-
Sauter vers: